Les différentes étapes pour changer une porte d’entrée.

Changer une porte d'entrée

Se lancer dans la rénovation d’une habitation n’est jamais chose aisée, surtout quand on décide à toucher à la porte d’entrée. Pour vous aider, si vous vous décidez à faire la démarche tout (ou toute d’ailleurs) seul(e), voici quelques conseils recueillis ça et là auprès de différents intervenants en bricolage, mais également de vendeurs en porte d’entrée et en porte de garage à Montréal.

Étape 1:

Il faut bien évidemment commencer par démonter l’ancienne porte. Au-delà de cela, le timing est important, car il faut commencer les opérations le plus tôt possible pour ne pas se faire surprendre par la nuit le soir venu. Mieux vaut ainsi s’arranger pour finir l’opération le plus rapidement possible (une journée). Après le démontage, on a donc l’ouverture brute.

Étape 2:

On nettoie le restant de l’ancienne installation en découpant les parties ou morceaux restants avec une scie électrique. On peut poncer un peu ensuite les parois pour rendre l’ensemble de l’ouverture propre et lisse.  Histoire de repartir sur un ensemble propre, prêt à recevoir une nouvelle porte.

Étape 3:

Occupez vous de tous les « appendices » supplémentaires en premier lieu. C’est-à-dire tous les fils électrique devant alimenter un élément extérieur comme une sonnette ou une lampe extérieur par exemple. Pensez donc à faire les trous en avance à l’aide d’une perceuse, si nécessaire avec une cloche.

remplacer une porteÉtape 4:

Prévoyez du renfort. Un ensemble de porte d’entrée est souvent très lourd à installer. Mieux vaut donc être plusieurs pour porter et s’assurer ainsi d’une prise plus précise.  Commencez toujours par un port à l’horizontal puis monter progressivement l’ensemble à la verticale.

Étape 5:

On peut ensuite s’occuper du seuil, pour une pose minutieuse entre le chambranle et le sol. Pour cela, on pourra s’aider d’une barre métallique très plate avec des cales en bois pour garder une position et aligner l’ensemble de façon droite (bouts de bois de 5 ou 8 cm, en cèdre). La finition ultime du seuil se fera à l’aide d’un petit billot de bois frappé avec un marteau. On utilisera tout au long de la procédure, un mètre à bulle ou laser pour vérifier l’équilibre. Pour éviter les risques futurs de déformations et donner plus de rigidité, on pourra aussi insérer deux cales en cèdre de façon uniforme pour séparer le seuil en trois parties uniformes. On remplira ensuite les interstices restant avec de la fibre de verre pour l’isolation thermique, le tout recouvert d’un joint de silicone (pour empêcher le passage de l’eau et de l’humidité).

 Étape 6:

On refait la même chose pour le vertical, en uniformisant ensuite les montants latéraux avec les mêmes cales en cèdre et le niveau à bulle. On vérifie ensuite si le seuil en haut est également droit.

Étape 7:

On perce 5-6 trous de chaque côté, pour vis longues. De façon à fixer solidement le chambranle au mur extérieur. On n’oubliera pas non plus de vérifier les trous pré-percés pour la porte et la serrure et l’alignement de la porte dans le cadre pour le joint. Percez également un trou pour permettre à la serrure de coulisser. On finira par appliquer un joint de silicone sur le pourtour du cadre.

Et voilà pour les conseils.

josiane

Rédactrice web dans le monde de la décoration, maison et rénovation. Adore le travail du bois et les matériaux anciens comme la pierre, céramique et verre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.