Les différents contours de la profession d’artisan vitrier

Bien que les choses aient évolué et changé, certaines professions ont su s’adapter au gré de ces différentes mutations. Tel est le cas de la profession d’artisan vitrier qui continue malgré tout de faire son petit bonhomme de chemin. Toutefois, s’il s’agit d’une profession assez attractive, il convient de connaître quels sont ses avantages et ses inconvénients, avant de décider de s’y engager.

Les avantages de la profession

Plusieurs avantages sont à mettre au compte de la profession d’artisan vitrier. Premièrement, les évolutions de cette profession ont permis à ceux qui l’exercent de devenir de véritables artistes. En plus de ça, la maîtrise de différents domaines font d’eux des professionnels aguerris qui peuvent travailler aussi bien dans le bâtiment au sein d’une entreprise qu’à leur propre compte. À cela s’ajoute le caractère polyvalent de la profession : les commandes affluent et diffèrent selon leurs natures et leurs exigences.

Deuxièmement, il faut évoquer le côté financier. L’artisan vitrier gagne bien sa vie (qu’il travaille seul ou dans une entreprise). D’ailleurs, pour les interventions au domicile de ses clients, les frais de transport sont toujours à la charge du client ainsi que les achats du matériel et la prestation du vitrier.

Ensuite, il faut évoquer l’aspect de la proximité de cette profession. Le vitrier se doit d’être en permanence au contact de ses clients. Cela lui permet de développer ses facultés en communication et en conseil.

Les inconvénients

Le premier inconvénient est d’ordre physique. L’artisan vitrier doit être en bonne santé et être d’une excellente constitution physique. En effet, dans l’exercice de ses fonctions il est appelé à porter parfois des charges très lourdes et de façon précautionneuse (à cause de la fragilité du verre). D’ailleurs, quand on prend le cas de ceux qui travaillent sur des chantiers de construction, les conditions de travail sont parfois dures et compliquées (par exemple: les courants d’air frais et les intempéries).

Le second point faible concerne les horaires de travail. Ceux-ci sont vraiment irréguliers et ne laissent pas parfois beaucoup de liberté aux vitriers. Selon l’ampleur des travaux à effectuer, ils peuvent être amenés à travailler les jours fériés ou alors à des heures tardives.

Et enfin, cette profession peut être dangereuse. La concentration exigée fait de cette profession un domaine qui n’est pas accessible à tout le monde puisqu’il faut être à la fois rapide, efficace et prudent. Être distrait est fortement proscrit.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.