Tout savoir sur l’isolation phonique et acoustique des locaux

Qui n’a jamais subi de nuisances sonores provenant du voisinage (musique à fond, bruit de pas, frottement des pieds de chaise…) ? Ces bruits de tous les jours qui peuvent paraître anodins, représentent un facteur de stress pour près de 40% de la population. C’est pourquoi il existe plusieurs solutions d’isolation acoustique pour les murs, sols ou plafond, afin d’atténuer ou de supprimer ces bruits.

Comment choisir le bon matériau acoustique ?

Avant d’entreprendre tous travaux d’isolation, il faut se renseigner un minimum sur le type de matériau à choisir en fonction de l’endroit d’où provient le bruit et du type de bruit.

Il existe plusieurs types de bruit classifiés de la manière suivante :

  • Bruit aérien: il s’agit des bruits provenant de l’intérieur ou de l’extérieur qui passent sous les portes ou par n’importe quel interstice de fenêtres…
  • Bruit d’impact ou solidien: ce sont les bruits extérieurs provoqués par une chute ou un déplacement d’objet, des claquements de portes, de talons…
  • Bruit d’équipement: il s’agit des bruits liés au fonctionnement d’une chaudière, de la ventilation, …

Afin de choisir le bon matériau phonique, il convient donc d’identifier le type de bruit et de se rappeler la chose suivante. Plus un matériau est lourd et plus il atténue la transmission des ondes sonores. Ainsi, un mur en béton isolera mieux les bruits qu’un mur en briques ou en plâtre.

Quel isolant phonique choisir pour des murs, sols et fenêtres ?

L’isolation phonique des murs et cloisons

Il existe 3 possibilités pour isoler ses murs :

  1. Les panneaux sandwich: d’une épaisseur de 4 à 10 cm, ces panneaux prêts à l’emploi se caractérisent par leur facilité de pose.
  2. L’isolant sur ossature métallique et plaque de plâtre: il peut s’appliquer sur les murs et au plafond et permet de renforcer l’isolation grâce à une lame d’air entre les profilés et la paroi existante.
  3. La contre-cloison maçonnée: ce type d’isolation acoustique consiste à poser l’isolant sur le mur d’origine et de le dissimuler par une cloison en brique, des panneaux de plâtre ou encore du béton cellulaire.

L’isolation acoustique des sols

On peut isoler et atténuer le bruit venant du sol de plusieurs façons. La première et la moins coûteuse, est la pose de moquette ou autre revêtement de type parquet. La pose d’un faux plafond avec isolant peut résoudre les nuisances sonores. Enfin, pour un résultat optimal avec des performances acoustiques élevées, la meilleure solution reste la confection d’une dalle flottante. Cette dernière solution est synonyme de gros travaux puisqu’elle nécessite généralement une hauteur de plafond suffisante afin de poser une couche de matériaux isolants que l’on recouvre d’une dalle en béton armée, désolidarisée des murs. Ce qui implique souvent une recoupe des portes.

L’isolation phonique des fenêtres

Avant toute chose, veillez à vérifier l’état de la menuiserie de vos fenêtres. Des châssis disjoints peuvent laisser passer des bruits aériens, et une des solutions dans ce cas peut être de poser des joints. Prêtez également attention au matériau de votre fenêtre (bois, alu, PVC), certains matériaux sont plus isolants que d’autres.

Le vitrage est le dernier élément à prendre en compte pour isoler phoniquement vos fenêtres. Le minimum est le double vitrage, mais celui-ci apporte plus une isolation thermique qu’acoustique. Il existe un vitrage appelé « double vitrage asymétrique » de type 10-6-4 qui permet un isolement d’environ 35 dB et un « vitrage à isolation renforcée » qui, lui, permet un isolement à 40 dB.

Les différents matériaux isolants

La laine de verre

La laine de verre est plus généralement utilisée pour la correction acoustique. Elle permet d’absorber le son dans de faibles épaisseurs.

La laine de roche

Elle permet de réduire les bruits d’impact (solidiens) de manière importante et assure également l’isolation thermique.

La mousse composite polyuréthane

Le grand avantage de la mousse composite polyuréthane est sa légèreté. En plus d’assurer une bonne isolation acoustique, elle possède également d’excellentes performances thermiques.

Les autres isolants phoniques

En plus de ceux cités précédemment, il existe d’autres types d’isolants acoustiques :

  • Le capteur acoustique: il permet d’améliorer les critères acoustiques des salles polyvalentes et locaux tertiaires ou institutionnels. Il absorbe les hautes et moyennes fréquences grâce à un matelas de fibre de polyester recouvert d’un tissu transonore.
  • La mousse acoustique : elle se présente sous différentes formes : amortissant acoustique, rouleaux de mousse acoustique, complexe acoustique auto-adhésif, dièdre acoustique, plaque de mousse… et est utilisée pour l’insonorisation des locaux

 

Bon à savoir : le son est une onde de pression caractérisée par son intensité (en dB), sa fréquence (en Hz) et sa durée.  Le niveau sonore se mesure sur une échelle de 10 à 130 dB (à savoir que le seuil très bruyant est atteint au-delà de 70 dB). Pour avoir l’impression d’entendre trois fois moins de bruit, il faut réduire la pression acoustique de 10 dB.

Stéphane

Blogueur du bricolage. J'ai travaillé dans plusieurs enseignes de bricolage comme Castorama , Bricorama et Bricoman dans le secteur du gros oeuvre depuis 20 ans

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.