Démolition : les différentes méthodes !

Aujourd’hui, on parle plus de déconstruction puisqu’un tri sélectif des matériaux ainsi que l’enlèvement des résidus et une décontamination sont effectués après. La méthode utilisée est déterminée à partir de l’emplacement, de la taille, du matériau et de l’environnement autour de l’édifice. Nous vous proposons de découvrir ci-après quelques techniques de démolition.

Le dérasement et le sapement

Le dérasement consiste à démolir l’édifice de haut en bas. C’est une technique avantageuse lorsqu’on veut préserver les fondations du bâtiment. Cette méthode est aussi très fréquente lorsqu’il y a des habitations à proximité, car elle permet de gérer les chutes de pierres. Le sapement consiste au même procédé, mais de bas en haut.

Des cales et des étais sont installés au fur et à mesure de la destruction pour supporter la structure. Une fois l’opération terminée, les structures additives sont incendiées ou retirées pour que l’édifice s’effondre de lui-même. C’est une technique généralement utilisée dans la dissolution d’une tourelle ou d’une cheminée. Elle est toutefois très dangereuse et déconseillée lorsqu’il existe des habitations aux alentours.

Faire du dérasement et du sapement requiert des connaissances spécifiques, des techniques et la disposition des outils de travail. Lorsqu’on projette d’effectuer ces types de travaux, contacter une entreprise de démolition est incontournable. Ce professionnel possède le savoir-faire technique et les équipements pour effectuer ces missions.

La méthode du godet et du croc

C’est la technique à la pelle mécanique hydraulique qui fait intervenir l’utilisation de pelles à godet ou à croc à béton. L’utilisateur peut faire une démolition par poussée en pesant sur la structure, par traction lorsqu’il tire dessus ou par choc lorsqu’il frappe la structure pour ébranler les fondations.

La pelle à godet va agir sur les centres de gravité de la construction et le détruire en une seule action. C’est une technique parfaite pour détruire les murs porteurs et les bâtiments en maçonnerie, sans avoir à charger les gravats dans une benne. La pelle à croc, une pince géante, va ensuite être utilisée pour les abattements secondaires notamment pour démolir les blocs tombés lors de la première phase.

La méthode du bulldozer et la démolition à l’explosif

La technique par bulldozer est idéale pour les structures en parpaings et en brique et nécessite le chargement des pierres et des résidus dans une benne. Elle consiste à pousser les matériaux pour les faire tomber. C’est une technique n’est utilisée que pour les édifices de moins de 3 mètres de hauteur pour éviter les accidents.

Cette méthode est la moins dangereuse et la plus économique lorsqu’il s’agit d’un édifice de plus de 20 mètres de haute. Des explosifs sont placés à la base de la structure pour que celle-ci s’effondre d’elle-même. Cette technique requiert néanmoins des mesures de sécurité drastiques pour écarter tout danger. Elle est souvent utilisée dans les quartiers déserts ou dans les grandes constructions à l’écart des habitations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.