La rénovation du logement avant la mise en location

L’investissement locatif est toujours autant en vogue pour s’assurer d’un revenu régulier. Alors que certains font construire, d’autres préfèrent redonner à leur bien immobilier une seconde jeunesse avant de le mettre sur le marché de la location. Toutefois, selon l’état général du bien, il est souvent recommandé de réaliser des travaux de réfection pour s’assurer de la décence du bien.

Logement décent : qu’est-ce que cela implique ?

Toute logement considéré comme décent doit respecter la législation en matière de santé et de sécurité pour l’occupant. En outre, le toit et les ouvertures doivent être en bon état pour éviter tout risque d’humidité et de moisissure (fissures, fuites, etc.). En cas de non respect, le propriétaire est dans l’obligation d’engager des travaux afin de respecter les normes de santé et de sécurité.

Un logement est considéré comme décent s’il respecte l’accès à l’eau potable, l’eau chaude sanitaire (chaudière fonctionnelle), le chauffage, l’accès aux sanitaires. Enfin, au moins une fenêtre doit être installée pour apporter la lumière naturelle et permettre d’aérer le logement. En cas de manquement à ces critères, le propriétaire est dans l’obligation de réaliser les travaux nécessaires.

On peut également s’intéresser à l’état du réseau électrique. En effet, tout logement proposé à la location doit respecter les normes électriques. Un réseau non conforme représente un danger non seulement pour l’occupant (risques d’électrocution), mais aussi pour le voisinage dans le cadre d’une copropriété (risque d’incendie). En cas de non respect, le locataire peut engager des poursuites contre le bailleur.

Décence et vétusté : des travaux à la charge du propriétaire

Un logement décent peut être vétuste. On parle de vétusté pour le vieillissement naturel des équipements (chaudière, électroménager, réseau électrique, etc.). Toute dégradation par l’usage au quotidien des locataires n’est pas considérée comme de la vétusté.

Il est possible de juger de la vétusté d’un logement visuellement. En effet, les murs jaunis, l’état des peintures et des revêtements de sol sont généralement de bons signaux. En conséquence, le propriétaire doit entreprendre des travaux pour redonner à son logement une seconde jeunesse pour faciliter la mise en location de son bien immobilier.

Financer les travaux de rénovation et trouver le bon artisan

Selon la surface du bien, les travaux de rénovation peuvent parfois être lourds, en particulier si le propriétaire doit remplacer des éléments comme la chaudière. Toutefois, celui-ci peut faire l’objet d’une déduction des revenus fonciers afin de pouvoir financer les travaux de remise aux normes. Attention : seuls les travaux visant à maintenir ou améliorer la qualité de vie du locataire sont éligibles (rénovation de la salle de bain ou salle d’eau, cuisine, chauffage).

Selon la nature des travaux, il est parfois intéressant de s’intéresser à plusieurs acteurs de la profession. En effet, certaines sociétés se sont spécialisées dans les travaux de rénovation généraux, pouvant ainsi vous accompagner dans l’ensemble des chantiers (avec maître d’œuvre). Pourtant, il est parfois plus intéressant de faire à plusieurs artisans comme un plombier chauffagiste à Angers, un électricien et un peintre pour profiter d’une TVA réduite.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.