Toutes les astuces utiles sur comment peindre un plafond

Savoir comment peindre un plafond est essentiel pour éviter de se retrouver avec un travail de piètre qualité. De nombreuses précautions s’imposent pour obtenir un effet satisfaisant et il est souhaitable de les connaître avant de s’engager dans une telle entreprise.

Au nombre des préalables, il importe par exemple de déterminer quel type de peinture pour plafond convient le mieux à l’usage qui est projeté ou encore si l’on préfère employer une peinture plafond mat ou satin, en fonction du rendu final recherché.

La manière correcte d’appliquer la peinture, la gestion à faire de la surface à peindre et de multiples autres conseils pour peindre sont prodigués ici. Ils sont particulièrement utiles à toute personne cherchant à savoir comment peindre un plafond.

Les préalables

Le choix de la peinture

L’un des premiers choix à effectuer concerne quelle peinture pour plafond il convient de retenir. Les éléments à prendre en compte sont relatifs :

  • A la couleur de la peinture plafond ;

  • Au type de couche de finition ;

  • Au type de peinture.

S’il n’existe que deux types principaux de peinture plafond, glycéro et acrylique, et trois types de finition, mate, satinée et brillante, le choix à faire pour la couleur doit, quant à lui, se faire à partir d’une palette bien plus vaste.

Il faut par ailleurs déterminer la quantité de peinture plafond nécessaire. Pour cela, il faut diviser la surface à peindre par le pouvoir couvrant ou le rendement de la peinture, puis multiplier le résultat par le nombre de couches de peinture à passer.

Le matériel

Une entreprise de peinture emploie généralement une station de peinture pour un travail rapide et de bons résultats. Pour une personne qui cherche à savoir comment peindre un plafond sans vouloir en faire une activité habituelle, le matériel recommandé comporte :

  • Des accessoires de protection : ruban de masquage et bâche de protection en plastique, carton ou papier journal pour protéger le sol, les meubles et les murs ;

  • Des accessoires pour peindre : manche télescopique, bac à peinture, pots d’apprêt, pinceau à rechampir, pinceau-brosse, pinceau plat, grille d’essorage, rouleau anti-gouttes et solvant ;

  • Du matériel pour travailler en hauteur : escabeau, échelle ou échafaudage roulant. Ce matériel est généralement disponible à la location.

Les précautions

Tout travail de peinture débute par un nettoyage de la surface à peindre et il en est de même quant à comment peindre un plafond. Un dépoussiérage et un nettoyage au chiffon humide sont nécessaires.

La présence de fissures ou un plafond déjà peint peuvent nécessiter un rebouchage, un ponçage et un lessivage préalables, selon le cas et l’état du plafond. Il faut également protéger le sol et les murs.

L’apprêt

Avant la première couche de peinture, il est nécessaire d’appliquer une couche de fond ou couche d’apprêt. Cette étape précédant la peinture est jugée indispensable par ceux qui savent comment peindre un plafond car elle permet d’uniformiser la surface à peindre.

Comment peindre un plafond : Dans le vif du sujet

Préparer la peinture

Une fois que l’on a déterminé quelle peinture pour plafond employer, on passe à l’étape de la préparation de la peinture. Il faut mélanger délicatement cette peinture à l’aide d’une baguette dans le bac à peinture.

Une première couche

A l’aide du rouleau télescopique, il faut ensuite peindre le plafond en se tenant face à la source de lumière et en procédant par mètres carrés. Il faut veiller à l’épaisseur des couches de peintures qui ne doivent être ni trop fines ni trop épaisses.

L’élimination des traces peut être assurée en faisant des passages croisés, pendant que la peinture est encore humide. Pour les plus tenaces, elles peuvent être corrigées par la deuxième couche de peinture. Celle-ci ne peut être faite qu’après séchage complet de la première.

Une deuxième couche

Pendant le séchage de la première couche de peinture, il faut veiller à protéger les accessoires de peinture et la peinture elle-même de tout courant d’air. La deuxième couche est destinée à gommer entièrement les défauts encore présents. Elle s’applique suivant la même technique que la première.

Cette deuxième couche une fois posée, il est possible d’aérer à nouveau la pièce afin d’accélérer le séchage. Les conseils dispensés ici fournissent les informations les plus essentielles sur comment peindre un plafond en couleur pour réveiller une pièce ou celui propre à une peinture plafond mat ou satin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.