Décès du célèbre designer italien Enzo Mari

Le créateur et auteur italien Enzo Mari est décédé à Milan à l’âge de 88 ans. Mari est mort le 19 octobre à l’hôpital San Raffaele de Milan, où il a été hospitalisé. Son épouse, la conservatrice italienne et écrivain Lea Vergine, est décédée le lendemain à l’âge de 82 ans.

Le designer italien Mari a créé des produits pour des marques telles que Zanotta, Driade, Danese, Alessi et Artemide au cours d’une carrière prolifique de 60 ans. Tout au long de sa carrière, il a promu l’idée de concevoir des articles uniques pour les gens ordinaires. Lors d’un voyage en italie, il est très facile de distinguer ses œuvres, car ils sont accessibles à tous. C’est d’ailleurs ce qui le différencie des autres grands designers.

Un des designers les plus doués, orignaux et sans compromis de notre temps

Stefano Boeri, président de la Triennale Milano où s’est tenue une grande rétrospective du travail de Mari, a dirigé les hommages au créateur. De nombreuses personnalités ont aussi tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux. Il s’agit de l’un des designers et activistes du design les plus doués, originaux et intransigeants de notre époque.

Né dans la ville italienne de Novara en 1932, Mari a étudié à l’Accademia di Belle Arti di Brera à Milan de 1952 à 1956. Il est à l’origine d’articles les plus originaux. Le designer a toujours eu un temps d’avance sur les autres. Par ailleurs, de nombreux jeunes créateurs se sont inspirés de ses œuvres.

Un design prolifique

Ses premiers travaux comprennent une série de collaborations avec la marque italienne Danese, récemment établie, qui a vu le designer concevoir des vases, un porte-crayon, une série de calendriers et son puzzle de 16 animaux pour enfants. Mari a aussi conçu le plateau Putrella à partir d’une poutre industrielle légèrement pliée pour Danese.

Tout au long des années 60 et 70, il a créé une multitude de meubles pour des marques italiennes. Il s’agit notamment de la chaise Delfina, qui a été conçue pour Driade en 1974 et a remporté le prix italien du design industriel Compasso d’Oro en 1979. Parmi ses autres créations remarquables figurent la chaise Elisa et la chaise Box pour Dirade, la chaise Tonietta pour Zanotta et Squeezer pour Alessi.

Une figure imposante

Parallèlement à la conception de meubles, Mari a aussi écrit de nombreux livres. Dans les années 1960, il a publié un livre de peintures, qui raconte l’histoire d’une chenille. Dans les années 1970, il a également publié un guide pour fabriquer ses propres meubles à partir de planches et de clous. Le travail varié et étendu de Mari fait l’objet d’une exposition majeure organisée par Hans Ulrich Obrist et Francesca Giacomeli à la Triennale Milano, qui présente environ 250 de ses créations.

Au cours de sa vie, il a créé une gamme d’œuvres extraordinaires, faites de papier, de bois, de verre, de poterie, de fer et d’acier. La profondeur de son travail agit comme un contrepoint à son ironie et à son mépris pour la médiocrité superficielle qu’il discerne dans les domaines du design et de la critique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.