Mieux gérer une copropriété : les solutions

Une copropriété se traduit généralement par la location d’un lot dans un grand immeuble et que chaque locataire doit partager des parties communes. Aussi, la gestion de copropriété est de rigueur pour éviter les conflits d’usage. Pour mieux gérer, voici quelques solutions.

Connaître les parties communes

Souvent, pour assurer l’administration d’une copropriété, on la laisse souvent à la charge d’un gestionnaire immobilier. Ceci se chargera donc de toutes les démarches administratives et veille à ce que chaque copropriétaire participe à des intérêts communs au sein de l’immeuble. Toutefois, une telle tâche nécessite de la polyvalence, de la flexibilité et de l’efficacité à pouvoir gérer les conflits d’usage et les charges relatives aux parties communes. Aussi, faute du temps et soucieux de ce qu’implique la gestion d’une copropriété, la plupart des propriétaires confient l’administration à un professionnel. D’autre part, pour assurer la gestion locative d’un immeuble, il ne faut pas faire l’impasse sur la notion des parties communes. On peut en citer quelques-unes notamment les escaliers, l’ascenseur, les compteurs d’eau, l’eau chaude et froide, le chauffage, le gaz, l’électricité, les sanitaires communes, les espaces verts et le parking s’il y en a. A noter que ces parties communes doivent être mentionnées dans le règlement de copropriété ainsi que les charges qui leurs sont attribuées.

Connaître les charges relatives aux parties communes

Pour éviter tout conflit d’usage ou de gestion, il faut répartir les charges de façon à ce que tous les copropriétaires y participent. Les charges relatives aux parties communes doivent également figurer dans le règlement de copropriété et concernent particulièrement les charges générales et spéciales. Celui qui se charge de la gestion de l’immeuble doit tenir au courant tous les occupants de l’existence de ces charges. Les charges générales par exemple indiquent les frais de dépense liés à l’entretien et à la conservation des équipements faisant l’objet d’utilisation commune ainsi que les frais liés à l’administration comme les frais de syndics par exemple ou l’assurance. Pour ce qui est des charges spéciales, elles concernent les services rendus à l’utilisation des équipements communs qui ne sont pas forcément destinés à un usage réel comme l’escalier et les issus de secours, l’ouverture des portes automatique, le chauffage collectif et l’eau chaude. Ainsi, il est du devoir du gestionnaire d’aviser les futurs occupants de la présence du règlement de copropriété incluant ces deux éléments avant la signature du contrat. Cela afin d’éviter tout malentendu une fois installé.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.