Prétendre à un crédit immobilier : les bons plans à connaître

Prétendre à un crédit immobilier est une solution de facilité pour ceux et celles qui souhaitent se lancer dans les placements dans la pierre. Vous aurez droit à un capital de 75 000 euros, remboursables sur plusieurs années et dont les taux ont été revus à la baisse depuis quelques années.

Cette chute du marché a d’ailleurs impacté sur le nombre de demandes qui parvient auprès des banques. Si vous souhaitez avoir toutes les chances de votre côté et obtenir plus rapidement votre financement que les autres, il va falloir faire preuve d’initiative.

Faire appel à un courtier

Selon les sondages, plus d’une moitié des demandes de crédit immobilier qui réussissent actuellement sont passées par les mains d’un courtier. Cela vaut bien la peine d’investir 1 % du capital, si cela vous garantit un contrat à moindre coût et une libération rapide du capital.

Pour rappel, le courtier est un prestataire financier qui travaille en indépendant. Son rôle est de peaufiner votre profil emprunteur pour que ce dernier soit attractif aux yeux des banques. Il faut un certain savoir-faire pour mettre en avant les points forts du dossier pour ne pas que les banques se méfient de vous et vous refusent le prêt.

Simulation, établissement de la demande, et négociation du prêt : les courtiers prennent en main du début jusqu’à la fin votre demande de crédit. Il fait notamment appel à ses connaissances pour vous permettre de profiter d’un emprunt au meilleur prix.

Mais attention, quand bien même les courtiers feraient la comparaison de prestations des banques et négocieraient en votre nom, la décision finale vous appartient.

Les différentes garanties à proposer

Si pour vous, le crédit est un système de financement rapide et pratique, pour les banques, n’oubliez jamais qu’il s’agit d’un investissement. Ce sera ceux qui présenteront le plus de garanties qui obtiendront plus facilement le prêt.

Un des musts have dans un profil emprunteur est par exemple l’assurance. Selon la nouvelle loi sur la consommation de 2005, vous avez de nos jours le droit de choisir votre assurance dans un autre établissement de la banque. Le but étant de réduire le plus possible le TAEG du prêt. Mais attention, la qualité des couvertures devra être le même que celle proposée par les banques : prise en charge des mensualités en cas de perte de travail, d’arrêt temporaire de travail, accident, etc.

Pour les petits revenus qui tentent d’avoir un capital plus ou moins important, une caution pourrait être une bonne idée. C’est une tierce personne, solvable et disponible, qui s’engagera auprès de la banque à assurer les versements en cas de manquement de votre part.

Et si vous avez un bien immeuble, vous pouvez toujours l’hypothéquer. Ce genre de transaction bien qu’engageant des frais et présentant des risques est notamment prisé par les emprunteurs. Et pour cause, elle ouvre plus facilement la poche des banques.

Choisir à bon escient le capital demandé et la durée de l’emprunt

La réussite ou non de vos démarches de demande de crédit dépend de la qualité de votre profil emprunteur. Vous devez choisir à bon escient le montant à demander et la durée de l’emprunt, en fonction de vos possibilités financières et taux d’endettement. Pour ce faire, une simulation est de mise.

Quelques plateformes gratuites peuvent vous aider à simuler votre offre de crédit. En quelques clics, le tour sera joué et vous aurez toutes les données requises pour faire une demande de prêts correspondant à votre situation. On tient toujours à souligner que chaque cas sera différent, donc ne vous fiez pas uniquement au prêt de votre voisin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.